Les intempéries, avec une neige intempestive dans quelques régions françaises, secouent le pays mais aussi le monde politique. La gestion de la crise météorologique devient un nouveau prétexte de conflit entre le gouvernement et ses opposants.

Alors que l’opposition critique la gestion du gouvernement de la neige et du verglas qui paralysent le nord et l’ouest de la France, Jean-Marc Ayrault et ses ministres contre-attaquent.

Sur le perron de l’Elysée, Jean-Marc Ayrault renvoie la faute aux anciens ministres de l’UMP. « Le gouvernement a tiré l’enseignement de la même crise qui s’était produite en décembre 2010 et qui n’avait pas été gérée de façon très efficace. »

Najad Vallaud-Belkacem en rajoute une couche : « le gouvernement de l’époque avait lui-même reconnu à certains égards cette pagaille. La cellule interministérielle de crise est une vieille procédure qui n’avait pas été enclenchée. »

Et c’est le ministre du Transport, Frédéric Cuvillier, qui enfonce le clou. « S’ils ont envie de polémiquer, qu’ils se comparent. Qu’ils regardent ce qu’a été la période de crise de 2010, la météo telle qu’elle avait été subie, vécue qui n’avait pas été ni anticipée ni réglée correctement.

Alors, pour vous, les politiques, qu’ils soient de droite ou de gauche, arrivent-ils à gérer correctement les intempéries ? Qui n’a jamais été coincé dans les transports en commun, sur la route, ou coupé d’électricité ?