Les ministres du gouvernement Fillon seraient-ils touchés par le virus de la transparence ? Les déclarations d’intérêts remises par le Premier ministre et les membres du gouvernements sont en ligne sur le site du gouvernement depuis jeudi 21 avril. Objectif affiché : assurer une meilleure transparence et prévenir les conflits d’intérêts.

Matignon avait élaboré en mars un questionnaire que les ministres et leur cabinet devaient remplir avant la mi-avril pour résoudre cette question des conflits d’intérêts en politique, réapparue à l’été 2010 durant l’affaire Wœrth/Bettencourt, puis à l’automne avec la publication d’un livre sur ce sujet par Martin Hirsch. Les déclarations d’intérêts du Premier ministre et de l’ensemble des membres du gouvernement ont été mises en ligne jeudi matin sur le site du gouvernement, «pour une garantie de transparence à l’égard des citoyens».

Ces déclarations, qui ne sont pas des déclarations de patrimoine, ne recensent pas l’ensemble des biens des ministres, mais seulement ceux «dont la valeur, pouvant varier à court terme, est susceptible d’être directement influencée par des décisions du gouvernement», précise le site. Les propriétés immobilières ne sont pas évoquées. «Les parts ou actions d’organismes de placement collectif (Sicav, Fonds commun de placement) ne sont pas à déclarer, sauf si elles se rapportent à un secteur d’activité particulier, précisément défini», est-il précisé sur le site. Une participation ne doit être déclarée que si elle est supérieure à 5000 euros ou à 5% du capital de la structure concernée.

François Fillon signale ainsi qu’il détient des actions EDF et Crédit agricole, dont la «gestion est confiée, pendant l’exercice des fonctions ministérielles, à un intermédiaire agréé». De même, la ministre des Sports Chantal Jouanno déclare posséder des actions Pernod-Ricard, et le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, un Plan d’épargne en actions (PEA) au Crédit agricole.

Le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire dispose de son côté de parts dans des organismes de placement collectif liés à la Banque Rothschild. Quant au ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, il est détenteur d’un contrat d’assurance-vie. La secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra possède des parts sociales dans une «SARL de restauration» et rappelle qu’elle a été médecin au département des affaires médicales du laboratoire Sanofi Pasteur – MSD jusqu’en février 2009.

Gérard Longuet, ministre de la Défense, mentionne son action au sein d’un cabinet de conseil, Sokrates Group, «un outil de travail en sommeil», selon sa déclaration d’intérêts. Ses collègues du Budget et du Commerce extérieur, François Baroin et Pierre Lellouche, rappellent leurs fonctions passées d’avocats.