L’annonce a suscité de nombreuses réactions au Parti de Gauche. Le gouvernement a décidé de s’opposer à la proposition de loi d’amnistie sociale. 

Cette proposition de loi, issue du groupe communiste et déjà adoptée au Sénat, devrait être examinée à l’Assemblée au courant du mois de mai. Mais le gouvernement a déjà donné son avis : ce sera non. Le ministre des relations au Parlement, Alain Vidalies a déclaré que le gouvernement n’était pas “favorable à cette amnistie, ni à aucune autre” et que l’essentiel était ” le respect de la loi républicaine pour tous”.

Véritable cheval de bataille de Jean-Luc Mélenchon et de la CGT, la proposition de loi prévoit l’amnistie des délits commis dans le cadre des nouveaux sociaux. Un projet difficile à défendre pour la gauche gouvernementale, à l’heure où les anti-mariage pour tous continuent leurs manifestations quotidiennes.

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a annoncé que le texte sera retravaillé avec le Sénat. Ces négociations pourraient déboucher sur une nouvelle proposition. Mais l’exécutif souhaite-t-il réellement une loi d’amnistie ?