Non, rien à voir ici avec la météo, ou à une quelconque abolition de l’une des quatre saisons pour cause de mauvais temps.

Le “Printemps Français”  est un groupe d’opposants au mariage gay, qui appelle à des opérations coup de poing.

Le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, “étudie” son éventuelle interdiction, à cause de “propos inacceptables”. Pour lui, “il n’y a pas de place pour des groupes qui défient la République, la démocratie et qui s’attaquent aussi à des individus”.

Le groupe appelle à des actions plus violentes, jugeant les “manifs pour tous” de Frigide Barjo trop “bisounours”. Il organise donc une autre manifestation, le 26 mai, avec comme porte-parole Béatrice Bourges.

Doit-on, comme Manuel Valls, craindre que “des groupes radicaux d’extrême droite viennent en nombre, non pour manifester mais pour créer l’affrontement et le désordre et pour s’en prendre aux symboles de la République, une République que ces groupes d’extrême droite haïssent” ?