Lundi 25 mars, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a annoncé la mise en place d’un médiateur du livre ainsi que l’instauration d’un fonds d’avance de trésorerie de 5 millions d’euros dédié aux libraires.

« Nous allons aussi renforcer le dispositif d’aide à la transmission des fonds de librairies avec quatre millions d’euros supplémentaires alloués à l’ADELC (Association pour le développement de la librairie de création) pour cette mission », a ajouté la ministre.

Prochainement « le médiateur du livre » aura pour mission de faciliter la conciliation des litiges concernant en particulier le respect du prix unique du livre papier et du livre numérique. En cas d’échec de conciliation, ce médiateur pourra saisir la justice.

Pour vous, est-ce une priorité de sauvegarder les librairies et les ouvrages papiers ?