La candidate du FN a décidé de s’allier avec les souverainiste du Siel pour les législatives. Le nom de cette coalition : “Rassemblement Bleu Marine”. Et si l’opération s’avère être un succès en juin, Marine Le Pen n’exclut pas de poursuivre l’aventure, quitte ne plus se présenter sous le nom de Front National.

Dans le journal “le Monde” du jour, la leader frontiste affirme que la coalition bleu marine ne compte pas que des membres du FN et du Siel, le parti de Paul-Marie Coûteaux, « mais aussi des candidats individuels qui nous ont rejoints, de partout, de la droite et de la gauche ».

Une fois n’est pas coutume, le Front National a-t-il été inspiré par la coalition Front de gauche ?