Le site Megaupload tout juste fermé, le FBI aurait maintenant les réseaux sociaux dans sa ligne de mire. Le bureau d’investigation fédéral américain vient de publier un appel d’offre sur la création d’une application pouvant espionner le contenu de sites comme facebook ou twitter.

L’annonce stipule notamment que le logiciel devra être capable de « repérer, identifier et géolocaliser rapidement rapidement ou une menace émergence », et ce dans le monde entier. Le FBI se défend évidemment de toute pratique d’espionnage et explique que le logiciel analysera uniquement des données publiques pour repérer des personnes suspectes d’activités liées au terrorisme.

Le FBI s’en tiendra-il vraiment à ce qu’il annonce et où s’apprête-t-il à enfreindre la liberté des internautes ?