Si l’on vous dit, que Jeff Bezos, le patron d’Amazon, divorce, vous allez immédiatement penser qu’il n’est pas le seul et que cela arrive à tout le monde. Si vous êtes vous-même divorcé, vous allez rajouter, que cela arrive même aux meilleurs. Or, si votre divorce a peut-être été compliqué à mener, notamment pour des questions d’argent et de partage, imaginez un peu quand vous êtes l’homme le riche du monde.

Comme toujours, a priori, tout le monde semble bien clair. “Nous voulons faire connaître aux gens un développement dans nos vies, nous avons décidé de divorcer et de poursuivre nos vies comme amis” ont écrit Jeff Bezos 54 ans et sa femme Mackenzie 48 ans. Ils rajoutent “nous restons une famille, nous restons des amis chers“.

Seulement voilà, ils ne sont pas Monsieur et Madame “tout le monde” et comme ils le disent aussi dans le communiqué, ils ont été pendant 25 ans de mariage, associés dans des entreprises et des projets. De ce fait, le divorce va concerner des comptes bancaires, des propriétés, et des actions, mais aussi les dettes accumulées pendant le mariage font partie de la communauté et comme l’Etat de Washington suit le régime de la communauté de biens, on devrait se diriger vers un classique 50/50.

Or, quand on est l’homme le plus riche du monde, il n’y a plus rien de classique et chaque tournant de votre vie, a des conséquences. Le patron d’Amazon, a une fortune évaluée à 137 milliards de dollars par Forbes. Son entreprise a été créée alors qu’il était marié depuis 1 an et donc, elle fait partie de la communauté de biens. Il est facile de comprendre que tout couper en deux de manière empirique pourrait s’avérer particulièrement préjudiciable à l’empire financier. Ceci pourrait être contraire aux intérêts financiers des deux parties, y compris de son ex-épouse sur le long terme.

En matière d’argent, “au-delà d’une certaine somme tout le monde écoute” a rappelé Michel Audiard dans un dialogue de film. Donc, selon Todd DeVallance, “dans de tels cas, les juges et les couples peuvent être créatifs pour trouver un compromis“.

Crédit photo : Whats up