sarkozy_royalAlors que le débat tant attendu entre les deux finalistes à la présidentielle se tiendra mercredi, la question se pose, comme lors de chaque élection présidentielle, de la réelle influence que peut avoir ce duel télévisé sur les résultats du vote des Français.

“Vous n’avez pas le monopole du cœur !” Cette phrase, balancée à François Mitterrand par Valéry Giscard d’Estaing, reste le seul exemple d’un débat d’entre-deux-tours qui aurait infléchi la décision du peuple français. A l’époque, VGE n’était pas loin derrière Mitterrand. Son habileté lors du débat lui avait permis de grappiller les quelques milliers de voix qu’ils lui manquaient pour parvenir à la fonction suprême.

Depuis, jamais le débat d’entre-deux-tours n’a été décisif. Les experts politologues estiment qu’une différence de 1,5 points peut se faire sur le débat, mais ils ne pensent pas que son influence puisse aller au delà.

En 2002, Jacques Chirac avait obtenu un score historique de 82% des voix, alors qu’il n’avait même pas accepté de débattre avec son adversaire…