Suite au discours de Villepinte, Sarkozy se serait félicité lui-même des risques qu’il aurait pris sans l’avis de son comité de campagne. « J’ai marqué un grand coup, on ne parle plus dans les médias que de mes propositions ».

Pas peu fier de lui, Sarkozy s’en serait pris à son comité de campagne qui, on pourrait le croire, jouerait presque contre lui :

« Avec eux, il ne faudrait jamais prendre de risques. […] Si je ne veux pas être réélu, je sais ce qu’il me reste à faire : les écouter. »

Le comité de campagne de Nicolas Sarkozy ne servirait donc qu’à enlever quelques dizaines de personnes des statistiques de Pôle Emploi ?