La décision a été qualifiée d’ « irréversibles »  par le ministre allemand de l’Environnement Norbert Röttgen. L’Allemagne aura fermé ses derniers réacteurs nucléaires d’ici 2022, devenant alors la première puissance industrielle à ne plus utiliser l’énergie atomique.

L’Allemagne dispose actuellement de 20 réacteurs nucléaires qui cesseront de fonctionner d’ici 2022. 17 d’entre eux seront fermés avant 2021, tandis que trois, les plus récents, resteront en service jusqu’en 2022.

Parallèlement, l’Allemagne devra trouver de nouvelles énergies pour couvrir les 22% de sa production énergétique, actuellement issue des centrales nucléaires. La décision formelle devrait intervenir lors du Conseil des ministres le 6 juin prochain.

Cette décision qui fait suite au traumatisme issu de la catastrophe de Fukushima est aussi une victoire du calendrier socio-démocrate, très influencé par une opinion publique anti-nucléaire.

Mais rétrospectivement, elle est en contradiction avec les choix originaux de la chancelière Angela Merkel. Celle-ci avait fait voter fin 2010 un texte prolongeant de 12 ans la durée d’exploitation des réacteurs nucléaires allemands, avant le revirement intervenu en mars avec la catastrophe de Fukushima.