Après les drames survenus dans le jeu Koh Lanta, le CSA évoque dans un communiqué la possibilité de repousser après 22 heures certaines émissions de téléréalité.

L’instance audiovisuelle souhaite se concerter avec les chaînes télévisées dans les prochaines semaines afin de mettre en place une charte de « bonnes pratiques » dans la téléréalité.

Françoise Laborde et Francine Mariani-Ducray, membres du CSA, conduiront cette concertation « avec le souci particulier du respect de la dignité humaine en toutes circonstances et de la protection du jeune public et des mineurs », mentionne le communiqué.

Le Conseil veut donc réfléchir sur une nouvelle signalétique. « Certaines émissions pourraient relever du moins de 12 ans, et moins de 12 ans cela veut dire que ça ne peut plus être diffusé à 20 h 30 », explique Françoise Laborde au micro d’Europe 1. Le CSA pourrait avoir recours à un article datant de 2005 qui interdit la violence à la télévision entre 6 heures et 22 heures.

Autre requête de la part de l’instance : imposer aux éditeurs de télévision de faire appel à un psychologue, présent en permanence sur et après les tournages.

Les émissions actuelles de téléréalité peuvent-elles avoir des effets nuisibles sur les jeunes spectateurs ? Doivent-elles être mieux encadrées ?