C’est 17 départements français qui sont concernés aujourd’hui par les restrictions d’eau en raison d’une sécheresse particulièrement précoce. Nathalie Kosciusko-Morizet s’est dite « vraiment inquiète » face à un phénomène qui va certainement s’amplifier sous les effets du réchauffement climatique.

Alors  qu’elle était invitée à se prononcer mardi 10 mai sur RMC, Nathalie Kosciusko-Morizet a fait part de son inquiétude concernant la sécheresse qui touche de nombreuses régions françaises si tôt cette année. La ministre s’est déclarée « vraiment inquiète » de cette situation qui laisse présager « quelque chose qui peut-être très, très pénalisant« .

En outre, la ministre a insisté sur le fait  que ce ne serait pas la dernière fois que la France serait confrontée à une telle sécheresse : le réchauffement climatique promet d’en infliger de plus nombreuses et de plus intenses.

Alors que 17 départements, dans l’Ouest, le Nord et le Centre-Est principalement, sont soumis à des arrêtés préfectoraux de restriction d’eau, la ministre a déclaré avoir convoqué un « comité sécheresse« . Des réunions se tiendront toutes les six semaines pour faire un bilan de la situation, adopter les solutions nécessaires pour y faire face, et ainsi « aider les usagers à anticiper la situation possible d’ici à l’été« .

Nathalie Kosciusko-Morizet a profité de cette interview pour évoquer le plan d’adaptation aux changements climatiques du pays. Présenté au mois de juin prochain, elle a indiqué qu’il proposera notamment des « mesures structurelles de réduction de notre consommation en eau« . D’ici à 2020, elle souhaite atteindre un objectif de réduction de 20% de la consommation d’eau du pays.