auto-school-477695_640_photo_luctheoUne étude universitaire indique cette réforme pourrait faciliter l’emploi.

Pour trouver un emploi, les jeunes ont deux priorités: passer son bac et passer son permis! D’après France Stratégie, il y aurait un lien entre la détention du permis et l’accès à l’emploi, même s’il est difficile de le déterminer.

Le groupe de réflexion gouvernemental s’est basé sur plusieurs études universitaires pour arriver à cette conclusion. D’après ces études; l’obtention du permis de conduire conjuguer à celle d’un véhicule produit des effets positifs sur l’emploi, surtout pour les travailleurs moins qualifiés et les familles monoparentales.

« L’absence de véhicule ou la non-détention du permis peuvent contribuer à accroître les inégalités d’accès au marché du travail entre groupes sociaux, en particulier au détriment des femmes seules et des personnes les moins qualifiées. Pour ces publics, l’absence de moyen de locomotion limite les possibilités de recherche d’emploi et contribue à renforcer leur éloignement du marché du travail », avait expliqué France Stratégie.

En plus de cela, il parait que la mobilité favorise l’obtention du permis et le fait d’avoir un véhicule a des effets bénéfiques sur les salaires. Ainsi, la mobilité permet de postuler sur des postes plus larges et d’augmenter le niveau des exigences salariales. La perte du permis pourrait provoqué un déclassement au travail, parfois même un éloignement durable du marché de travail.

Ainsi, la réforme du permis de conduire permet à l’administration de faire appel à ses collaborateurs venant d’autres services publics pour faire passer l’examen. Les auto-écoles pourront également faire une démarche qualité et devront afficher le taux de réussite à l’épreuve du permis. La réforme efface les vingt heures de conduite obligatoire avant de passer à l’examen pratique, ce qui diminuera les listes d’attentes.

crédit photo: luctheo