Alors qu’il s’accrochait à sa robe, Jean-François Copé a annoncé lundi 22 avril qu’il cessait ses activités d’avocats d’affaires pour se consacrer exclusivement à la politique.

Le choc de moralisation voulu par François Hollande suite à l’affaire Cahuzac aura sans doute permis de remettre sur la table la question du statut de l’élu. Sur RTL, lundi 22 avril, c’est Jean-François Copé qui a pris la décision de se consacrer à sa famille politique de manière exclusive.

Mais voilà qu’arrive une autre question : un élu doit-il vivre de son activité politique ? Avec l’affaire Cahuzac, la défiance des citoyens français à l’égard des représentants politiques s’est accentuée. Les critiques sont nombreuses à l’encontre de certains élus qui poursuivent des carrières les menant d’un conseil municipal à l’Assemblée Nationale en passant par un conseil régional, et ce pendant plus de 30 ans pour certains.

Finalement, c’est bien la représentativité de la démocratie qui se fragilise. En limitant les mandats dans le temps, la politique limiterait les carrières politiques et permettrait à tout un chacun de participer au moins une fois à la vie de son pays.