marine le penEn 2002, l’accession d’un candidat de l’extrême droite au second tour des élections présidentielles a suscité la colère de nombreux jeunes. Plus d’un million de personnes sont alors descendues dans la rue pour manifester leur mécontentement. En 2014, le scénario est loin d’être le même.

Le 25 mai dernier, le Front National a réalisé une prouesse en enregistrant 25 % des voix lors des élections européennes. Cette victoire est loin de faire la joie de la jeunesse française. Jeudi 29 mai, lycéens et étudiant ont investi la place de la Bastille pour dénoncer les agissements du FN.

Ainsi, la campagne menée par Marine Le Pen afin de redorer le blason de son parti auprès de la jeunesse ne semble pas avoir le résultat attendu. Si leur nombre a diminué (4000 selon les forces de l’ordre), c’est en partie en raison de la lassitude des jeunes envers la politique.