La salle de shoot, qui ouvrira ses portes dans le quartier de la gare du Nord, fait d’ores et déjà débat.

Mercredi 27 mars, s’est tenue la première réunion publique sur la prochaine salle de consommation de drogues.

Destinée aux toxicomanes, elle doit leur permettre de consommer leurs drogues dans de bonnes conditions d’hygiènes et sous supervision d’un personnel médical. Tout cela, pour limiter les troubles à l’ordre public.

Le maire PS du Xème arrondissement, Rémi Féraud, a précisé que le lieu n’avait pas encore été trouvé mais l’objectif est d’ouvrir une salle dans le quartier Gare du Nord-Lariboisière. Elle sera ouverte 7 jours sur 7, jusqu’à 19h30.

La réunion ne sait pas passée dans le calme. Les riverains ont manifesté leur mécontentement en huant les paroles de Rémi Féraud.

Ils ont exprimé leurs inquiétudes concernant la concentration des trafics de drogue autour de cette salle. Certains ont dénoncé des agressions de toxicomanes dont ils ont été victimes et ont regretté la faible présence policière dans le quartier.

Toutefois, certains riverains ont estimé que cette salle pouvait aider les drogués à sortir de leur addiction.

Le projet coûterait entre 500 000 et un million d’euros par an. La ville de Paris et la région participeront à l’investissement. Les frais de fonctionnement des trois années d’expérimentation seront à la charge de la Sécurité sociale.

Pour vous, l’ouverture d’une salle de shoot, est-ce un investissement judicieux  ? Peut-elle réduire les troubles publics liés à la toxicomanie ?