Après avoir révélé le scandale de l’espionnage mené par les États-Unis sur internet et les réseaux sociaux, Edward Snowden a également dévoilé que les Américains avaient espionné l’Union européenne.

L’ex-consultant de la NSA, l’agence de surveillance électronique américaine, a pris la fuite après ces révélations. Exilé à Hong-Kong, il s’est ensuite envolé pour Moscou.

Il est d’ailleurs toujours à l’aéroport moscovite Cheremetievo. Les États-Unis qui le recherchent pour espionnage ont annulé son passeport. L’Américain, resté dans la zone de transit de l’aéroport, a multiplié les demandes d’asile politique.

Il s’est d’abord adressé à la Russie qui a clairement répondu que pour rester sur son sol, il devait cesser toute activité qui pouvait « faire du tort » aux Américains. Mais le président russe Vladimir Poutine a précisé qu’il ne le livrerait pas aux États-Unis qui pratiquent la peine de mort.

Selon le site Wikileaks, Edward Snowden a demandé l’asile politique à vingt autres pays dont l’Islande, l’Équateur, Cuba, le Venezuela, le Brésil, l’Inde, la Chine, la Suisse, l’Allemagne et… la France.

La France si fière de se présenter comme la patrie des droits de l’homme devrait-elle accueillir Edward Snowden qui pour certains ne vaut pas mieux qu’un traite et qui pour d’autres est un héros ?