fontaine-752453_640_photo_stuxSelon un rapport, la France serait soumise à un niveau de stress de moyen à élever d’ici 2040. La population mondiale accroit rapidement et des sociétés de consommation ne cessent de se développer. Demain, il y aura plus d’agriculture intensive nécessitant plus d’eau et d’énergie hydraulique, mais «ce n’est pas bien clair d’où toute cette eau va bien pouvoir venir», note le rapport écrit par le World Ressources Institute le 26 août.

Une nouvelle publication intitulée “Palmarès des pays manquants le plus d’eau en 2040” liste les pays les plus menacés et la France présente quelques signes d’inquiétudes. Elle fait partie des pays victimes de stress hydrique d’ici 2040 avec l’Angleterre et l’Argentine. Les experts estiment même qu’elle emploiera entre 20 et 40% des ressources disponibles.

Les pays déjà en situation critique sont le Koweït, la Palestine, le Qatar, les Emirats-Arabes-Unis, l’Oman et le Liban. Les États-Unis, l’Inde et la Chine connaitront également des niveaux de stress assez importants. Les pénuries pourront provoquer des répercussions géopolitiques considérables.

Les conflits au Moyen-Orient et en Syrie sont des conflits qui se matérialisent surtout autour du manque d’eau, selon le rapport. Il faut maintenant trouver la bonne solution lors de la Conférence de Paris sur le climat qui aura lieu vers la fin de l’année.

crédit photo: stux