Sacs_plastiques_et_sac_à_main_à_Rennes_EdouardHueLes fausses marques envahissent les marchés émergents et ils réveillent la créativité des marques de luxe, d’après des enquêtes qu’une équipe d’économiste ont effectué au Canada et en Chine. Les conclusions risquent de ne pas satisfaire les industriels.

Devrait-on bannir les contrefaçons? Théoriquement, les contrefaçons n’auraient que des effets négatifs. Enfin, si l’on se fie aux démonstrations d’une équipe de chercheurs des universités de Colombie britannique à Vancouver, de Chengdu et de l’antenne de NYU à Shanghai qui a été publiée dans la revue de sciences économiques américaines Marketing Science le 20 août dernier. D’après la démonstration, les marques sont contraintes d’améliorer la qualité de leur produit pour être toujours compétitives.

Les chercheurs avaient analysé des rapports financiers de près de 30 maisons de marques de chaussures. Ils se sont surtout intéressés aux marchés émergents, mais surtout à la Chine où il y a le plus grand nombre de faussaires au monde. Ils ont ajouté dans leur calcul les prix et le niveau de diffusion de copies vers les consommateurs qui ne sont pas obligatoirement conscients du fait qu’ils achètent des faux.

Certes, la concurrence légale peut aider à stimuler l’innovation, mais la contrefaçon “diffère des autres formes de concurrence”, avaient expliqué les auteurs des travaux Yi Qian, Qiang Gong, Yuwin Chen, et ce, à cause du fait que les investissements des faussaires sont plus faibles vu qu’ils ne font que copier les modèles. Mais surtout parce que les clients ne sont pas toujours capables de faire la différence entre le faux du vrai. Cette asymétrie d’information peut “aggraver la concurrence et influencer le marché de manière non conventionnelle », déclarent-ils. En voulant acheter des “vrais” modèles, les acheteurs cherchent par tous les moyens des preuves d’authenticité, qui se trouve surtout dans le produit, que dans d’autres sources d’informations concernant la valeur du produit, dont le prix, qui signifie un haut niveau de qualité, donc une vraie preuve d’authenticité.

crédit photo: EdouardHue