La cigarette électronique se présente comme la seule alternative à la cigarette classique. Conçue tout d’abord pour aider les fumeurs à se sevrer, elle permet de délivrer une dose de nicotine, tout en reproduisant le geste et la sensation de la cigarette.

En permettant de n’absorber que de la nicotine, ce substitut évite aux fumeurs d’inhaler également les dérivés goudronnés présents dans les cigarettes, qui sont terriblement nocifs.

Grâce à cette cigarette, fumer dans un lieu public n’est plus interdit : il n’y a en effet aucun risque de tabagisme passif, vu qu’elle ne rejette que de la vapeur d’eau.

Pourtant, même si elle semble être moins nocive pour soi et pour les autres, elle est tout de même sujette à controverse. Les risques ne sont pas encore totalement définis, mais reste les mêmes que pour les autres substituts à la cigarette : surdose de nicotine, produits ajoutés en plus de la nicotine…

Cependant, contrairement aux pastilles, patchs, ou chewing-gums, la cigarette électronique entretient la dépendance au geste de fumer, qui reste encore ce qu’il y a de plus difficile à se défaire.

Alors, gadget ou objet-santé, est-ce-que la cigarette électronique est à adopter ?