La CGT de la Poste a reculé de plus de 3 points aux dernières élections professionnelles, une érosion graduelle depuis 1994. Elle reste cependant la première organisation devant SUD, la CFDT perdant sa troisième place au profit de FO.

La CGT a obtenu 29,33% des voix (contre 32,79% lors des dernières élections en 2007), SUD 22,25% (21,97%), FO 18,17% (16,70%), CFDT 18,14% (17,06%), la CGC-Unsa 5,73% (Unsa 3,66% et CGC 2,68%), CFTC 4,71% (5,14%) et, pour la première fois 1,65% des voix se sont portées sur la Confédération nationale du travail, de tendance anarcho-syndicaliste (CNT).

«Le grand perdant du scrutin semble être la CGT. La CNT leur pique sans doute un peu de voix», a déclaré à l’AFP Alain Barrault, secrétaire fédéral de la CFDT Poste.

Depuis 1994, grande époque de la CGT qui avait frisé les 40% de voix après la scission des PTT en deux entités La Poste et France Telecom, le syndicat a entamé une lente érosion. La Poste est devenue en mars 2010 une société anonyme à capitaux publics, mais compte encore une majorité de fonctionnaires (54%) et applique les règles de la Fonction publique pour ses élections.