aircanadapascheAprès les bureaux de Monaco, Havilland a annoncé la reprise des deux antennes internationales de la Banque Pasche, au Liechtenstein et aux Bahamas. Actuellement, diverses rumeurs circulent sur l’avenir de la Banque Pasche qui pourrait bientôt être reprise par un nouvel acquéreur. L’état du marché de la banque privée dans la confédération helvétique permet d’envisager plusieurs scénarios.

En 2013, la Banque Pasche et Havilland concluent une première vente, avant de réitérer par deux fois à la fin de l’année 2014. Après Monaco, c’est les antennes du Liechtenstein et des Bahamas qui ont attiré les investisseurs luxembourgeois. En recherche de notoriété en dehors du vieux continent, la famille Rowland a jeté son dévolu sur l’institution financière suisse fondée au XIXème siècle.

Après ces trois acquisitions successives, Havilland accède à un réseau international et espère ainsi développer ses affaires en Amérique Latine et au Moyen-Orient. A l’heure de la mondialisation, le choix stratégique de se tourner vers de nouveaux marchés paraît, en effet, raisonnable et les rumeurs indiquant que la Banque Pasche serait à vendre laissent présager un dénouement opportun pour Havilland.

Le site référence sur l’économie suisse, Bilan.ch rappelle « qu’en 1990, la Suisse comptait 625 banques [alors que] fin 2012, il en restera à peine 300 ». De son côté la direction de la banque privée n’a pas confirmé les rumeurs qui annonçaient de nouvelles cessions, voire une fusion. Cependant nul ne peut douter que les acheteurs restent à la recherche de futures opportunités au lendemain de la crise financière.