ZTE Corp, une société chinoise, a vendu à une compagnie de télécommunication iranienne un puissant système de surveillance capable d’espionner appels téléphoniques (portables et lignes fixes) et communications sur Internet.

L’Iran va disposer pour la première fois d’un système capable de localiser les utilisateurs, d’intercepter des appels, des sms, des emails, des conversations chat. Un système assez puissant pour espionner n’importe quel citoyen iranien. Il s’agit d’une technologie américaine, mais l’Iran est visiblement parvenu à contourner l’embargo américain en ayant recours aux services d’une société chinoise.

Alors que la censure d’Internet est déjà importante en Iran, l’achat de ce système chinois constitue une nouvelle dégradation de la liberté d’expression dans ce pays : une situation bientôt pire qu’en Chine, où une lente ouverture semble s’opérer ?