D’après le journal italien Corriere della Sera, Mouammar Kadhafi n’aurait en fait pas été tué d’une balle dans la tête par les brigades révolutionnaires libyennes. Le quotidien transalpin croit savoir que le dictateur a été éliminé par des services secrets étrangers.

Le journal se base sur une interview donnée à une télévision égyptienne par Mahmoud Jibril, l’ancien président du Conseil exécutif du Conseil national de transition. Jibril déclarait que « beaucoup de parties avaient intérêt à ce que Kadhafi se taise à jamais, car il avait plusieurs secrets et avait noué d’étroites relations avec de nombreux régimes occidentaux et arabes ».

Et pour le Corriere della Sera, pas de doutes, ce sont les français et Nicolas Sarkozy qui avaient le plus grand intérêt à se débarrasser au plus vite de Kadhafi.

En 2011 le dictateur avait d’ailleurs menacé d’en dire plus sur l’état de ses relations avec l’ancien président français. Sans parler des accusations lancées par Mediapart en 2012 sur le financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy par le régime libyen…