Après les propos de Laure Manaudou et de Jacques Cheminade sur les jeux-vidéo violents, voilà venu le tour de François Bayrou d’accuser le monde virtuel d’être une des raisons des attaques à Toulouse.

Interrogé ce matin par France Info, le candidat du Modem s’est permis cette déclaration :

« Il faut lire ce qui, sur Internet, se propage, à l’égard des uns, des autres, à l’égard d’une partie de la société française.

Les mots qui sont utilisés, les expressions qui sont utilisées sont extrêmement violents et ceci […] ouvre la voie à des dérives, à des désaxés et à des folies. »

Internet serait-il devenu le bouc émissaire des problèmes du monde ?