Victorin Lurel, ministre de l’Outre-mer, représentait la France aux obsèques de Hugo Chavez. Les propos qu’il a tenus lors de l’événement font tout un scandale.

Entre amateurisme et maladresses, les avis dans le monde politique divergent. Le ministre des Outre-mer n’a en tout cas pas caché son admiration pour l’ancien dirigeant du Vénézuela.

Pour la Droite, Victorin Lurel n’a pas été à la hauteur lors des funérailles de Hugo Chavez, décédé mercredi 6 février. L’opposition raille le discours du ministre et demande des excuses publiques.

Tout commence quand il se permet de décrire le défunt président vénézuélien. « Il était tout mignon (…), frais, apaisé comme peuvent l’être les traits de quelqu’un mort. On avait un Hugo Chavez pas joufflu, comme on le voyait après sa maladie. »

Puis, le ministre poursuit par une comparaison politique douteuse : « Toutes choses égales par ailleurs, Chavez, c’est de Gaulle plus Léon Blum. De Gaulle parce qu’il a changé fondamentalement les institutions et puis Léon Blum, c’est-à-dire le Front populaire, parce qu’il lutte contre les injustices. »

Au micro d’Europe 1, Victorin Lurel termine en apothéose. « Moi, je dis, et ça pourra m’être reproché (…), que le monde gagnerait à avoir beaucoup de dictateurs comme Hugo Chávez, puisqu’on prétend que c’est un dictateur. Il a pendant ces 14 ans respecté les droits de l’homme. »

Le ministre est-il allé trop loin dans son discours ?