Lundi soir, pendant l’émission « Parole de candidat » sur TF1, François Hollande a annoncé une réforme de la fiscalité, comprenant notamment une imposition de 75% des revenus supérieurs à 1 millions d’euros.

Dix minutes plus tard Jérôme Cahuzac semble apprendre la nouvelle en direct de la bouche d’Yves Calvi, sur France 2. L’occasion faisant le larron, s’ensuit une série d’attaques des autres invités de l’émission contre le responsable fiscalité du PS, pour le moins déstabilisé.

Les décisions solos de François Hollande : une bonne manière de s’affirmer en chef d’Etat potentiel ou des dérapages qui fragilisent l’équipe et la campagne socialiste ?