bnp paribasL’affaire BNP Paribas risque de créer des tensions entre François Hollande et Barack Obama. À cela s’ajoute le cas des Mistrals que la France souhaite vendre à la Russie.

Un désaccord existait déjà entre les États-Unis et la France, mais Barack Obama ne s’attendait peut-être pas à ce qu’il soit rendu public. La raison de cette mésentente ? PNB Paribas et sa lourde sanction, bien sûr. Le 7 avril dernier, François Hollande a adressé un courrier au président des États-Unis pour qu’il se penche un peu plus sur le cas de cette institution financière française. Arrivé en France pour la commémoration du débarquement, Barack Obama a dû donner des précisions sur cette affaire aux journalistes. Il a alors dit que comme les États-Unis est un état de droit, cette affaire appartient à la justice et il en connaitra les issues dans les journaux, comme tout le monde. La Maison Blanche affirme que ces différends n’auront aucune conséquence sur les relations entre les deux pays.