Les temps sont durs pour les petits candidats à la présidentielle. En plus de peiner pour récolter leurs précieuses signatures auprès des maires de France, la plupart d’entre-eux stagnent dans les sondages. Pour Hervé Morin, l’affaire est encore plus compliquée car il n’est même pas soutenu par les cadres de son parti , le Nouveau Centre.

Selon Libération, Hervé Morin, actuellement crédité d’1% d’intentions de vote dans les sondages, pourrait lui même se mettre hors-jeu s’il descend à 0,5%. Un abandon prématuré lui éviterait au moins de prendre le risque d’être désavoué par les siens, réunis le 25 février lors du congrès du parti.

Parrainages manquants, intentions de vote au ras des pâquerettes et incapacité à faire l’unanimité dans son parti, le candidat du Nouveau Centre a t-il une chance sérieuse de pour passer l’hiver?