Selon le Parisien, une cellule du PS spécialisée dans la surveillance de l’entourage du président et de ses ministres marquerait à la culotte le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino.

A ce moment de la campagne, la moindre petite casserole pourrait suffire à faire trébucher les plus sérieux candidats à l’élection présidentielle. Le PS pense pouvoir atteindre son principal rival en montrant que Guaino ne fait pas toujours la part des choses entre les frais destinés à sa mission de conseiller du président et ceux liés à la campagne présidentielle.

Aussi important soit-il, l’enjeu présidentiel justifie-t-il que les politiciens se prennent pour des détectives ?