culture_en_dangerLa commission des affaires culturelles de l’Assemblée Nationale a rendu son avis sur le Projet Loi de Finance 2014 et sur l’évolution du programme 334 consacré à la culture, le 10 Octobre dernier. Son constat est sans appel: le programme 334 et son « action 2 » dédiée aux industries culturelles va voir ses crédits de paiement fortement réduits. Moins d’un mois après, les Industries Créatives et Culturelles (ICC) publiaient le 1er panorama de leurs activités dans un souci de pédagogie, et pour souligner leur importante contribution à l’économie française…

Les actes restent, mais les paroles s’envolent:

Pendant la campagne présidentielle de 2012, les socialistes ont fait bloc, mais lors des primaires du parti de la rue de Solférino de vraies incohérences sont apparues au grand jour ! Le budget et ce fameux programme 334 avait déjà fait l’objet d’un échange houleux entre Martine Aubry et François Hollande. Plus raisonnable que la maire de Lille, le conseiller général de Corrèze affirmait alors avec gravité, « il faut faire attention de dire la vérité sur l’état de nos comptes publics et je ne tomberai pas dans une espèce d’échelle du perroquet ».

Cependant, dans son discours de Nantes le chef de l’Etat avait affirmé que le budget de la culture serait entièrement sanctuarisé durant le prochain quinquennat ; aujourd’hui les chiffres ne trompent plus, et le PLF 2014 enregistrera une baisse de 15,3% rien que pour les dépenses aux ICC… Une drôle de manière de dire la vérité, et on ne peut pas reprocher à l’énarque issu de HEC de ne pas maîtriser un minimum les règles de finances publiques. Le plus dérangeant est que sur l’ensemble du PLF, la baisse des dépenses publiques pour 2014 est bien inférieure…

Le panorama des Industries Créatives et Culturelles :

Avec plus de « 1,2 million de personnes dans plus de 60 métiers et activités, elles ont généré, en 2011, un chiffre d’affaires de plus de 74 milliards d’euros ». C’est ce que révèle l’étude réalisée par le cabinet E&Y, sous le haut patronage du Président de la République en personne. Marc Lhermitte, chargé de coordonner les travaux nous explique le sens de la démarche : « alors que les secteurs culturels, et leurs productions et services, sont au cœur de la vie et des usages des Français, leur réalité économique est méconnue et donc nécessairement sous-estimée »

Il avait d’ailleurs été annoncée dans un communiqué de presse du Ministère de la Culture que cette étude ferait « l’objet d’une communication en Conseil des Ministres conjointe avec le ministre de l’Economie et des Finances au mois de décembre ». Pour l’heure rien de tel à l’ordre du jour. Peut-être les socialistes prévoient-ils un petit cadeau de Noel pour la dernière réunion de l’année à l’Elysée, le 15 décembre prochain ?