Le bras-droit (et compagnon) de Marine Le Pen, Louis Aliot, n’est pas très apprécié dans les rangs frontistes où on lui reproche généralement d’être l’inspirateur de la politique de “dédiabolisation” entreprise par la fille de Jean-Marie Le Pen et dont de nombreux historiques du FN on fait les frais.

“Loulou le paon”, comme le surnomment ses ennemis frontistes, fait figure de “modéré” au FN, voire de “mous” pour les mauvaises langues.

Louis Aliot parviendra-t-il à finaliser la mue de Marine Le Pen et à la rendre fréquentable ? En cas de mauvais score en avril, sera-t-il le bouc-émissaire idéal ?