Le bras-droit (et compagnon) de Marine Le Pen, Louis Aliot, n’est pas très apprécié dans les rangs frontistes où on lui reproche généralement d’être l’inspirateur de la politique de « dédiabolisation » entreprise par la fille de Jean-Marie Le Pen et dont de nombreux historiques du FN on fait les frais.

« Loulou le paon », comme le surnomment ses ennemis frontistes, fait figure de « modéré » au FN, voire de « mous » pour les mauvaises langues.

Louis Aliot parviendra-t-il à finaliser la mue de Marine Le Pen et à la rendre fréquentable ? En cas de mauvais score en avril, sera-t-il le bouc-émissaire idéal ?