photo: parti socialiste

Le président de la République a décidé d’opter pour le train lors de tous ses déplacements européens. Il avait donc prévu d’emprunter l’Eurostar pour se rendre à Londres le 10 juillet.

Mais les organisateurs de ce déplacement à Élysée ont dû revoir leur plan. En effet le président de la République se doit d’être joignable en permanence. Or, s’il empruntait le tunnel sous la Manche, il serait injoignable une vingtaine de minute.

Résultat, François Hollande devrait se résoudre à prendre l’avion … comme un président normal.