François_HollandeLors de l’interview télé qu’il a accordée à TF1 et France 2 après le défilé du 14 juillet, François Hollande a affirmé avec conviction que « la reprise est là ».

Certes des signes positifs peuvent être perçus dans l’économie française. En mars, avril et mai, le secteur industriel a par exemple produit 1% de plus que par rapport aux trois mois précédents. La production du seul secteur manufacturier a même augmenté de 0,6%.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, tout comme la Banque de France et l’INSEE, prévoit une croissance de 0,2 % au deuxième trimestre 2013.

Mais cette croissance suit deux trimestres marqués par une baisse de 0,2% de l’économie française. D’ailleurs, les prévisions de croissance du FMI et de la Commission européenne sont mauvaises pour l’année entière : le PIB français devrait diminuer de 0,1%.

Par ailleurs le moral des Français, la dette de l’Etat et les chiffres du chômage sont tout aussi mauvais que la croissance économique.

Alors à trop vouloir lutter conte le pessimisme des Français, le président de la République ne se serait-il pas enflammé ?