Le candidat auteur d’ « En finir avec la démocratie » qui propose d’instaurer le tirage au sort des élus, système appelé « clérocratie », a affirmé avoir ses 500 signatures et pourrait donc avoir un bulletin à son nom le 22 avril. Une première pour lui qui s’était déjà essayé à la candidature en 2002 et en 2007, en vain faute de signatures.

Quoiqu’il en soit, c’est sans doute le candidat avec le programme le plus court et le moins compliqué dans la campagne, comme il l’a expliqué sur France Soir :

« Je ne fais pas de promesses électorales à la population. Je ne suis ni de droite, ni de gauche, ni du centre. En clérocratie on défend une idée. Peu importe d’où elle vient, tant qu’elle est bonne on la défend. »

Combien de votes peut bien obtenir un candidat dont le programme consiste à ne pas avoir de programme ?