Si la question se pose, c’est parce que le chanteur, a fait part de sa volonté de lancer un “rassemblement Gilet jaune citoyen” en vue des Européennes de mai prochain. Ce serait, l’occasion pour le mouvement, à la fois de faire le point de son action et éventuellement de peser sur l’échiquier politique Français. Reste à savoir, si la présence de l’artiste est un véritable atout représentatif ?

Le chanteur Francis Lalanne, a déclaré à l’occasion, “ces élections seront le moyen de faire valoir les revendications des gilets jaunes sur le plan institutionnel“. Officiellement, le chanteur a profité d’une conférence de presse dans une grande brasserie parisienne, pour préciser qu’il ne s’agit pas d’un Parti politique, mais d’une “structure pour établir une liste électorale”. Il n’est évidemment pas, tout seul à s’engager dans cette aventure et à ses côtés, on retrouve notamment Thierry Paul Valette coordinateur des “gilets jaunes” à Paris.

Francis Lalanne, continue à expliquer son action, “le but, c’est de compter nos forces, combien nous sommes dans ce pays à vouloir que cela change. C’est pour ça qu’on présente des candidats, pour que les Français votent pour le peuple”. L’artiste ne veut pas de leadership traditionnel et insiste, “il n’y aura pas de tête de liste, on s’en fiche. C’est quand il y a une tête de liste qu’il n’y a plus de démocratie“. De son côté, Thierry Paul Valette explique qu’il est important de “faire une remontée de terrain et reprendre la totalité des revendications des gilets jaunes, sauf celles racistes et antisémites”.

Techniquement, les choses semblent déjà avoir bougé, car Francis Lalanne a indiqué avoir trouvé “une caution bancaire de 800 000 euros avec un imprimeur“. En effet, il peut compter semble-t-il sur Jean-Marc Governatori, ex-chef d’entreprise et actuel cosecrétaire national de l’Alliance écologiste indépendante.

L’engagement politique n’est pas une chose nouvelle pour le chanteur et il pourra mettre son expérience des joutes politiques dans la balance. N’oublions pas, qu’il s’est déjà présenté, entre autres, à des élections législatives pour le Mouvement écologiste indépendant, ou en 2017, avec le mouvement écocitoyen, en tant que suppléant. Il s’est engagé sur une liste indépendante menée par Sylvie Soulié ex-comédienne, pour les élections municipales de 2008 dans la ville de Montauban. Il a aussi déjà participé, a des élections européennes en juin 2009, en tant que porte-parole de l’Alliance écologiste indépendante dans la circonscription Sud-est.

Crédit photo :  Javier Doren