Dans un entretien du 19 mars à Libération, la ministre de la Justice promet une abrogation prochaine des peines planchers, qui imposaient une peine minimale en cas de récidive. 

La loi des peines planchers, votée dès l’entrée en fonction de Nicolas Sarkozy en 2007, nuit au fonctionnement de la justice selon la Garde des Sceaux. C’est dans ce souci d’efficacité de l’institution judiciaire et non pour abolir les principes du sarkozysme que Christiane Taubira envisage de supprimer ces peines minimales en cas de récidive. En effet, selon la ministre, ces peines réduisent “la liberté d’appréciation des magistrats” et deviennent alors contre-productives.

Selon les statistiques disponibles, une individualisation des procédures judiciaires permet une réduction du risque de récidive.

Cette probable abrogation des peines planchers, qui figurait parmi les 60 engagements de François Hollande lors la campagne présidentielle de 2012, rappelle que le président a fait de la justice une des priorités de son quinquennat.