D’après un rapport du Sénat sur la loi audiovisuelle de mars 2009, la suppression de la publicité après 20 heures sur les chaînes de France Télévisions aurait couté 628 millions d’euros net sur 4 ans, ce qui équivaut à 25 euros par foyer équipé d’une télévision.

En effet le financement de la réforme ne s’est pas déroulé comme prévu, et les nouvelles taxes compensatoires n’ont rapporté que 270 millions au lieu des 450 espérés. Sans parler du fait que la taxe qui rapporte le plus pourrait être invalidée par Bruxelles en 2013, ce qui obligerait l’Etat à verser un milliard d’euros de remboursements.

Dans ces circonstances, le gouvernement songerait à rétablir la publicité sur France Télévisions après 20 heures, de manière à réduire les subventions versées au groupe télévisuel. Une décision qui profiterait également au groupe puisque d’après le Figaro, France Télévision augmenterait ses recettes de 200 millions d’euros grâce à cela, sachant que les audiences du JT soir de France 2 se sont améliorées alors que celles des programmes de mi-journée stagnent.

Les grands perdants de cette manœuvre seraient les chaînes privées, dont les recettes publicitaires diminueraient en raison de cette reconfiguration.

Le gouvernement doit-il renforcer la publicité sur France Télévisions, pour le bien de ses finances et de celles du groupe télévisuel, au dépend des chaînes privées ?