Fin des salaires mirobolants ? Les patrons d’entreprises publiques devront montrer l’exemple. Mercredi 13 juin, le Conseil des ministres examine le décret qui prévoit de limiter le salaire maximal des patrons du public à 20 fois le salaire le plus bas. C’est l’une des mesures phares du projet de François Hollande dont le but est d’inciter les entreprises privées à suivre la même direction.

La mesure concernerait Henri Proglio, Pdg d’EDF, Jean-Paul Bailly, Pdg de La Poste, ou Luc Oursel, Pdg d’Areva. Le Président de la SNCF, Guillaume Pepy, quant à lui, ne verraient pas diminuer sa rémunération.

Selon les opposants à ce décret, bloquer les salaires des patrons, pourrait présenter le risque de les voir fuir vers le privé. Prenons tout de même le risque ? Faut-il raboter les salaires des patrons des entreprises publiques?