“Une petite claque pour vous. Une grosse claque pour lui. Il n’y a pas de petite claque”.

C’est le slogan que propose la Fondation pour l’Enfance, dans une campagne de prévention contre les “violences éducatives”, qui démarrera le 22 juin.

Le but est de faire réfléchir les parents sur leurs “mauvaises habitudes”.

Car pour le Docteur Gilles Lazimi, coordinateur de la campagne, n’importe quel geste de violence envers un enfant a des répercussions sur sa santé physique et psychologique.

En 2009, une proposition de loi en faveur de l’interdiction du recours à la fessée avait été proposée, mais sans succès. Pourtant, 400 psychothérapeutes avaient préalablement voté une motion réclamant une loi pour “abolir la violence physique et psychologique envers les enfants”.

Mais les Français sont majoritairement contre une loi de ce type : seul 17% seraient favorables à l’interdiction de la fessée. Et vous ?