Dans le journal Sud Ouest, le fondateur de la Droite forte Guillaume Peltier affirme que « quand on rend la justice, on n’a pas à être syndiqué ».

L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy s’en prend à nouveau aux corps intermédiaires, après l’attaque à l’encontre des journalistes (il veut davantage de journalistes de droite à la télévision et à la radio publique) et celle contre les fonctionnaires (le jour de la fête du travail, il avait déclaré que « les fonctionnaires restent des français qui ont été privilégiés et protégés, qui ont vu leurs statuts, leurs traitements, leurs salaires, leurs retraites, préservés »).

La proposition de Peltier sur les magistrats est-elle intéressante ou s’agit-il d’une énième attaque à l’encontre de ses ennemis favoris.