13.680 : c’est le nombre de signatures qu’a récolté une pétition mise en ligne il y a une semaine par une élève de cinquième.

Elle voulait faire interdire la dissection dans les établissements scolaires. Car d’après elle, il n’y a pas besoin de « massacrer des cadavres d’animaux pour apprendre ».

La lettre est adressée à Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale. La jeune fille s’y dit « écœurée » de ces pratiques, qui d’après elle « encouragent la maltraitance envers les animaux ».

Cette pétition a suscité les réactions de plusieurs enseignants. Pour Jean-Pierre Gallerand, professeur à Nantes, « le concret a toujours sa place en cours (…) même les outils numériques ne remplaceront pas l’observation réelle ».

Mais faut-il pour autant découper souris, grenouilles, et poissons dans les classes de collège ?