Si le début de l’année 2013 a été riche en affaires politiques, les personnalités impliquées semblent renaître doucement de leurs cendres.

La venue de Jérôme Cahuzac au marché de Villeneuve-sur-Lot a provoqué quelques remous ce week-end. En effet, depuis ses aveux, l’ancien maire de la ville n’était apparu qu’une seule fois à la télévision, lors de l’interview consacrée à ses excuses. L’ex-ministre du budget s’est accordé une promenade entre les étals du marché, ce qui peut ressembler à un début de campagne pour les législatives partielles.

De son côté, Henri Guaino a été soutenu par 105 députés qui ont signé une lettre de soutien en faveur de l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy qui avait insulté les juges ayant mis en examen Nicolas Sarkozy.

Si le politique doit nécessairement avoir la peau dure, ces retours soulignent néanmoins une certaine fragilité de la démocratie française, dont les représentants qui ont menti devant la représentation nationale ou insulté la justice peuvent demeurer impunis.