0

Êtes-vous un amateur de Chicha ?

Vote UpVote Down
0%0%

-

En pleine période de lutte contre le tabagisme qui se passe dans de nombreux pays, on assiste par contre à la montée en puissance de la chicha, appelée aussi narguilé. Cette pipe à eau, permet de fumer un mélange de tabac et de mélasse aromatisée. Elle est devenue un vrai phénomène de société. Sa consommation ne cesse d’augmenter, principalement chez les jeunes. La moitié des adolescents de 16 ans ont déjà fumé la chicha.

C’est un véritable renouveau et une sorte de revanche que vit la chicha actuellement. En effet, au début du XXe siècle, elle subit le diktat de l’introduction des cigarettes sur le marché. Celles-ci, ont pour elle, le lobby des grandes marques qui rivalisent de stratégies de marketing agressives pour s’imposer. À coups de gros budgets de communication, la cigarette devient un symbole de virilité et de domination masculine, et plus tard de l’émancipation des femmes. La chicha est de moins en moins consommée en Inde et au Moyen-Orient. Elle est alors reléguée, à une consommation de tabac dépassée et populaire, contrairement à la cigarette qui bénéficie d’une représentation sociale moderne et progressiste.

Cependant, il en faut plus pour complètement annihiler une habitude ancestrale, qui remonte au XVe siècle, en Perse. C’est le physicien perse Abu’l-Fath Gilani, qui aurait inventé le narguilé. La chicha se diffuse au Moyen-Orient et jusqu’en Inde, où elle sera appelée “hookah”. La colonisation britannique de l’Inde et du Moyen-Orient, permet ensuite de créer le premier contact de l’Occident avec la chicha. On la retrouve même dans le fameux conte, qui n’est vraiment pas fait pour les enfants, de Lewis Caroll “Alice au pays des merveilles”.

Relancée dans les années 1990, la consommation de chicha est devenue une pratique courante dans le monde occidental, ainsi qu’au Moyen-Orient. Les enquêtes qui se succèdent à son sujet le confirment. Selon une étude de l’OMS de 2006, 100 millions de personnes consommeraient quotidiennement la chicha à travers le monde. Une autre enquête de 2007 auprès d’élèves de collèges et lycées, confirme que la moitié des élèves de 16 ans ont déjà fumé la chicha. De plus, 20 % des lycéens de 18 ans fument la chicha au moins une fois par mois.

Du coup, l’industrie du tabac a bien perçu un nouveau débouché indispensable pour compenser le recul de la cigarette classique. Le marché mondial de la chicha, est évalué à 730 millions de dollars en 2018 et devrait atteindre 2,7 milliards de dollars en 2025, avec un taux de croissance annuel de 18 %. Comme de nombreux marchés à fort potentiel, celui de la chicha a été segmenté au travers de nombreuses stratégies marketing. L’industrie du tabac propose sans cesse de nouveaux tabamel mixtes aux packagings innovants, plébiscités par les plus jeunes fumeurs.

A tout cela, il convient de rajouter des ingrédients devenus plus rares à notre époque, et bien sûr mis en scène par le marketing. Il s’agit du temps, de la convivialité, et le savoir-faire. Dans les bars à chicha, les fumeurs sont souvent confortablement installés et prennent le temps de fumer. Une large différence avec la cigarette qui se fume souvent en faisant autre chose. La chicha devient alors synonyme de détente. C’est aussi, un objet convivial qui incite au partage et à la discussion entre les fumeurs. On peut considérer, que la cigarette l’est également, mais dans une moindre mesure. Selon une enquête, dans plus de 80 % des cas, le narguilé est fumé à plusieurs et principalement dans la sphère privée. Enfin, sa consommation résulte d’une mise en œuvre, qui doit se faire dans les règles de l’art et qui nécessite des connaissances particulières dans sa préparation.

Pour finir, il ne faudrait pas oublier, toute la sensualité qui se dégage de son utilisation. Cela a séduit autrefois, et continue à faire son effet aujourd’hui. Cet effet comprend entre autres, le bruit de l’eau lorsque la fumée passe dans la cheminée, mais aussi le goût du tabac, sans oublier les différents parfums de la fumée en expirant.

Presque de quoi oublier que la chicha reste une manière de consommer du tabac et n’est donc pas sans danger pour la santé.

Crédit photo : nihal demirci

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.