Le monde du streaming, est un univers impitoyable et les rivaux, sont de sacrés clients. Un combat de Titans s’engage entre Netflix et Disney, qui s’est positionné en novembre aux Etats-Unis, sur le marché du Streaming. Pour concurrencer Netflix, Disney a décidé de prendre des positions et de mener une stratégie résolument contraire à son grand rival. 

Cela commence par ne pas recourir au “binge watching”. Cette pratique consiste à regarder un nombre d’épisodes d’une série sans s’arrêter durant tout un week-end par exemple. Disney est revenu à une cadence plus classique, à savoir un épisode par semaine, comme à la télévision. Une manière, pour le groupe, de fidéliser ses abonnés et de les empêcher de passer d’une plate-forme de SVOD à une autre. Les premiers résultats semblent lui donner raison.

Concernant le choix des programmes, la maison Disney a fait le pari de faire confiance au professionnalisme de ses équipes plutôt que d’utiliser les données de ses abonnés. Netflix de son côté ne cache pas sa volonté de prendre considérablement en compte les datas de ses abonnés, avant de porter son choix sur de nouvelles séries.

Comme on pouvait s’y attendre, le groupe Disney a retiré certains de ses programmes de la plate-forme de Netflix. Il s’agit de limiter le plus possible le service de son concurrent direct tout en nourrissant le sien propre de séries et films disponibles en exclusivité. Ce ne sera pas la peine non plus d’attendre les blockbusters devenus Disney comme “Captain Marvel” ou “Avenger : Endgame” sur Netflix.

Pour finir, le nerf de la guerre, c’est l’argent et à ce sujet, Disney semble prêt à tout. Au diable, la rentabilité immédiate, le groupe propose son catalogue de contenus à un tarif mensuel de 6,99 dollars. Il ne table pas trouver un équilibre avant 2024, et un parc mondial d’abonnés compris entre 65 et 90 millions de personnes.

Les débuts sont prometteurs, car Disney + a été l’application mobile la plus téléchargée (31 millions de fois) aux Etats-Unis, lors des trois derniers mois de l’année. Il en faudra tout de même plus, pour aller chercher les 167 millions d’abonnés payants dans le monde, dont 61 millions aux Etats-Unis, de Netflix.

Surtout que de son côté, Netflix ne semble pas vraiment souffrir de la concurrence. Le parc d’abonnés de Netflix se porte bien et lors des trois derniers mois de 2019, le groupe a gagné 9 millions de clients dans le monde, dont 400 000 aux Etats-Unis.
Ce n’est qu’un début, le combat continu.
Crédit photo : consequenceofsound2