Dans une joyeuse ambiance, faite de résultats financiers particulièrement positifs, la marque automobile française lance la nouvelle 208, sensée représenter la nouvelle génération de la célèbre citadine. Ce lancement, sera particulièrement suivi, car il se situe sur un segment important pour l’image et la présence globale de toutes les marques. Cependant, la petite citadine se retrouve dans un secteur extrêmement concurrentiel et peu rentable. De plus, le lancement de cette nouvelle 208 entre dans une ère comprenant des enjeux industriels et économiques cruciaux pour Peugeot.

Peugeot, continue sa marche en avant, classique maintenant, d’un lancement par an. Jusqu’ici, elle a plutôt concerné les catégories supérieures, moins exposées avec les 30085008, 508. Cette fois, la concurrence est bien plus rude, car les petites citadines, sont le marché plus concurrentiel en Europe. En la matière, pas besoin d’aller chercher bien loin, car c’est aussi un segment en partie dominé par les marques françaises notamment la Renault Clio. A ce titre, 2019 sera d’ailleurs leur année puisque Renault et Peugeot lancent simultanément le renouvellement de leurs championnes respectives. Il faudra aussi faire avec la Volkswagen Polo et la Ford Fiesta. De plus, ces voitures s’exportent très peu en dehors des pays européens, donc les ventes doivent se faire sur place. 

Pour arriver à ces fins, Peugeot mise sur la dynamique du lancement réussi des autres modèles 3008 et 5008, qui ont profité d’un repositionnement stylistique plus agressif et plus radical, particulièrement réussi. La 208, reprend le tableau de bord digital de la 3008, le SUV le plus vendu en France,  appelé i-Cockpit, mais avec une version améliorée puisqu’elle incorpore un élégant effet 3D.

Plus important pour l’avenir de la marque, la nouvelle citadine de Peugeot a la volonté de faire et de réaliser une percée dans l’électromobilité. En effet, la 208 sera disponible dans une version 100 % électrique. Il s’agira de la première voiture électrique conçue par le groupe. Tout cela pour permettre au groupe PSA, de rester dans les clous des objectifs de CO2 qui entreront en vigueur le 1er janvier 2021. Rappelons, que chaque groupe automobile va devoir tenir une moyenne de 95 grammes par voiture sur l’ensemble de ses ventes annuelles, sous peine d’amende conséquente. La Commission européenne, a toutefois accepté de doubler le bonus pour chaque voiture 100 % électrique.

Tous ces facteurs démontrent l’importance du lancement de cette 208 pour Peugeot. Sa réussite, serait un bon tremplin pour respecter les objectifs. L’État-major de la marque estime, que le seuil de 15 % des ventes en version électrique dès le lancement est à portée de main.
Peugeot, a prévu un volume de production de 300 000 voitures par an, réparties entre deux usines dont celle de Tarnava (Slovaquie) et de Kenitra, au Maroc. Cette nouvelle 208, ne sera pas produite en France, car les marges sur ces modèles sont devenues particulièrement serrées.

Crédit photo : Peugeot Belux