0

Êtes-vous franchement opposés aux changements ?

Vote UpVote Down
0%0%

-
C’est ce que l’on appelle un résultat à contre-courant, et qui va à l’encontre de quelques idées reçues, parfois volontairement maintenues en place, car bien pratiques pour expliquer des renoncements si fréquents en politique, et ailleurs. En attendant, une étude de l’institut CSA, publiée cette semaine pour le compte du groupe Alter&Go, démontre que les Français, non seulement aiment le changement, mais ils adorent aussi les progrès, et les innovations tant dans leur vie personnelle que professionnelle.
Erwan Nabat, le directeur associé du groupe Alter&Go est affirmatif, “c’est une étude positive, car elle montre que, s’il reste des craintes et des appréhensions, les Français aiment le changement, et ne sont pas si réticents que cela aux réformes. L’enquête s’intitule “les Français et le changement” et on y découvre à l’intérieur que près de 7 Français sur 10 déclarent ainsi aimer le changement (68 % exactement) dans leur vie personnelle. On retrouve, dans cette enquête des mots comme “nouveauté” et “enrichissement” sur le plan perso et professionnel pour l’ensemble des Français, et même “défi” si l’on s’attarde sur les fonctions de managers et de cadres. Les Français jugent, que le changement est à la fois un facteur de joie, et aussi de stress dans les mêmes proportions.
Cette vision positive, ne doit pas être prise pour de la béatitude, car si les termes de “progrès” et “innovation” sont ceux qui renvoient les connotations les plus positives. Cependant, les Français ont bien compris, ce qui se cache derrière les mots “restructuration” ou pire encore “rupture”, qui sont entendus négativement. De toute façon, près de 7 Français sur 10, sentent qu’ils sont obligés de faire avec le changement qui devient inévitable, que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle. Dans les 12 derniers mois, 56 % ont essayé quelque chose de nouveau (sport, loisir…), 42 % ont connu un événement familial (naissance, décès…), 39 % ont changé de routine quotidienne (transports, vie de quartier…). Au niveau professionnel, 42 % ont connu une transformation au sein de leur entreprise, 26 % ont changé de poste, et 18 % ont carrément changé d’entreprise.En tête des bouleversements qui paraissent inexorables, ce sont les changements climatiques et écologiques, qui sont perçus comme ceux qui auront le plus d’impact pour 54 % des Français. Vient ensuite la digitalisation, c’est-à-dire, les objets connectés et l’intelligence artificielle pour 47 %. Pour les managers, ce sont les nouvelles technologies, qui arrivent en numéro un avec 60 %, devant l’environnement 54 %.Les Français jugent durement l’évolution de la société française, et 52 % des Français sont pessimistes sur son devenir. Néanmoins, ils semblent plus optimistes à 65 % sur leur avenir personnel. C’est peut-être un nouveau marqueur de l’individualisation de notre société, en attendant les Français semblent, d’après ce sondage, prendre à leur compte, l’adage qui veut que “la peur n’évite pas le danger”.

Crédit photo : vasse nicolas,antoine

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.