La justice a tranché comme on dit, quatre hommes et deux associations ont été condamnés jeudi par le tribunal correctionnel de Paris à des peines de prison avec sursis et des amendes. Ces peines ont été prononcées pour un motif assez particulier, car en effet ces personnes ont tout simplement incité à se soustraire à l’obligation légale de s’affilier à la Sécurité sociale.

Parmi les quatre hommes, on retrouve un vieux militant de cette cause, à savoir l’ancien chirurgien-dentiste Claude Reichman, dont le mouvement pour la liberté de la protection sociale milite depuis plus de 25 ans en ce sens. Ce candidat recalé à l’élection présidentielle de 2002, agrège autour de lui par exemple les opposants au RSI, ce mouvement très libéral, appelle le gouvernement à « procéder à la dissolution immédiate » du RSI. Dans les condamnations, on retrouve aussi une autre association, Liberté sociale, et deux de ses dirigeants, qui ont écopé de quatre et un mois d’emprisonnement avec sursis. Enfin un quinquagénaire condamné à cinq mois avec sursis pour avoir lui aussi pousser à quitter la Sécu, et surtout trouver un bon filon avec son blog, “Je quitte la Sécu”, et dans la vente d’un livre.

En effet, toutes ces personnes soutiennent que des directives européennes ont supprimé le monopole de la Sécurité sociale, or les magistrats ont rappelé que “contrairement aux interprétations et convictions des prévenus, ce monopole demeure en France“.

C’est là, que ces charmants personnages vont trop loin, car libre à eux de penser ce qu’ils veulent, et de le faire savoir haut et fort tant que ceci reste une opinion. Le tribunal enregistre pour sa part “des actes positifs tendant à persuader le plus grand nombre d’enfreindre législation en vigueur”.

Donc faire croire qu’il est possible en France de quitter la Sécurité sociale est une désinformation ou une ré-information pour certains, mais en attendant c’est faux et faire miroiter des gains ou des économies pour inciter les personnes à le faire, relève de l’escroquerie, y compris morale. En l’occurrence, il ne s’agit pas de savoir si le système français est bon ou mauvais, il s’agit de ne pas faire passer ses idées pour des lanternes et M. Reichman, qui a estimé pour sa part avoir été “torturé au tribunal de Paris dans un procès truqué”, devra attendre un peu pour voir la Sécurité Sociale disparaître.

Crédit photo : La vie en vegan