800px-Conference_on_Facilitating_the_Entry_into_Force_of_the_CTBT_-_Flickr_-_The_Official_CTBTO_Photostream_(115)Alain Juppé choisit toujours l’été pour se dévoiler. En effet, le 20 août 2014, il avait lancé son propre compte à rebours vers 2017. Il avait annoncé qu’il participerait au primaire de la droite et du centre par un simple post sur un blog. Il a réussi à avoir des locaux pour son équipe, s’est intégré complètement à la France et était même content de ses bons sondages lors d’un direct sur France 2.

L’ex-premier ministre a démarré la phase 2 de sa campagne, le 21 août dernier. Il a dévoilé ses projets pour l’éducation nationale, avant de se lancer d’une semaine d’examen médiatique où il participera à un “20 heures”, des interviews avec des presses spécialisées, et la publication d’un web doc. Une semaine qui devrait promouvoir à “Mes chemins Alain Juppé souhaite marquer la rentrée avec un débat concernant ses idées. Avec le sujet “l’école, la mère des réformes” comme il le dit, il touche un sujet intéressant pour toutes les catégories de la population, la droite remontée contre la réforme du collège, mais également les parents d’élèves ainsi que les enseignants déçus par François Hollande qui avait choisi la jeunesse comme sujet principale de sa campagne en 2012.

Ainsi, Alain Juppé met en place petit à petit sa stratégie, car il est sûr de gagner en 2017, avec des idées qui réveillent l’espoir chez les déçus du centre et de la gauche. Il a ajouté quelques brins de nostalgie dans son introduction en introduisant ses anciens maîtres comme le proviseur Raton ou encore Mme Dulong, mais également ses amis de jeunesse avec qui “il s’administrait de sérieuses peignées”, le candidat a également fait une déclaration d’amour aux professeurs “seuls en première ligne”.

Il faut l’admettre, Alain Juppé est bien motivé et se lance à fond dans sa campagne. 15.000 exemplaires de son ouvrage devraient être imprimé et les ventes seront surveillées minutieusement par Nicolas Sarkozy qui avait annoncé mercredi 19 août qu’il lirait le livre avec plaisir quand « [il aura] fini cent ans de solitude », le chef-d’œuvre de Gabriel Garcia Marquez.

crédit photo: The Official CTBTO Photostream